L’enseignement religieux

Basé sur l’anthroposophie, courant ésotérique, on retrouve dans la pédagogie Steiner-Waldorf des éléments provenant du bouddhisme, de l’hindouisme (conception du karma et de la réincarnation) et du christianisme (idée que le Christ intervient comme sauveur du monde). En tant que mouvement ésotérique et religieux, l’anthroposophie sur laquelle est basée la pédagogie Steiner promouvoit l’existence d’un monde spirituel à la base du monde réel. Des rites et des techniques de méditation font également partis de ce courant.

Bien que revendiquées fondamentalement laïques, les écoles Waldorf conservent donc un ancrage religieux et s’appuient sur la rythmique pastorale au cours de l’année. Non confessionnelles, les écoles Waldorf enseignent l’histoire des religions mais l’apprentissage religieux n’entre pas dans le programme de ces écoles.

Les fêtes et les cérémonies ont une grande importance dans la pédagogie Steiner qui compare la célébration à un art. Selon le site d’information Steiner-Waldorf elles servent à “relier l’humanité aux rythmes de la nature et du cosmos”. Ainsi, quatre fêtes sont particulièrement fêtées au sein des écoles : ce sont les fêtes qui célèbrent les saisons, c’est-à-dire : la Saint-Michel (en automne), Noël (en hiver), Pâques (au printemps) et la Saint-Jean (en été).

Leave a Reply