L’intégration sociale

L’intégration sociale des enfants scolarisés au sein d’une école relevant de la pédagogie Steiner est un élément essentiel dans le développement de l’élève. Ainsi, pour développer l’autonomie, les travaux de groupes sont grandement favorisés. L’interaction avec les autres repose pour l’élève de pouvoir s’organiser en faisant appel à ses propres connaissances sans avoir l’intervention d’un professeur.

L’éducation anthroposophique de Rudolf Steiner utilise une doctrine basée sur les 4 tempéraments (doctrine issue de l’Antiquité) : mélancolique, flegmatique, sanguin et colérique. Pour Rudolf Steiner, l’une des tâches essentielles de l’éducation consiste à équilibrer les tendances du tempérament des enfants en restant attentif pour qu’aucune d’entre-elles ne prédomine sur l’autre. Le travail des éducateurs repose donc sur une observation importante des relations sociales de l’enfant et de ses comportements.

L’ouverture sur le monde et le développement du sens critique sont deux principes fondamentaux de l’enseignement Steiner. Ainsi, l’objectif pédagogique des écoles Waldorf tient dans le développement de l’individu en tant que tel. Pour cela, les élèves réalisent des stages au sein d’usines, d’hôpitaux, de centres sociaux, des boulangeries ou travaillent aux côtés de paysans, ceci dans le but de former de futurs citoyens qui trouveront leur place dans la société. De plus, le fait que les élèves suivent la même classe pendant plusieurs années permet la création de liens, favorise l’attention aux autres et la sensibilisation aux règles de la vie en société.

La mise en place de jeux dits « libres » favorise le développement imaginaire collectif et l’adaptation des enfants qui, dans un environnement donné, peuvent créer différents liens sociaux avec leurs camarades de classe.

Au cours de la formation Steiner-Waldorf, les élèves sont confrontés au monde réel par le biais de stages d’observation et techniques. Ces stages ont pour but de faire découvrir aux enfants de nouveaux métiers mais aussi de développer leurs compétences sociales en s’adaptant à un milieu encore inconnu : le monde du travail.

L’intégration sociale se développe également lors des projets d’étude réalisés en 9e et 12e année, qui se caractérisent pas la présentation d’un spectacle commun aux parents d’élèves. Le développement artistique n’est pas le seul objectif pédagogique de ces projets, en effet, la didactique, l’expression personnelle, l’utilisation d’un vocabulaire différent, permet aux enfants d’apprendre à s’exprimer en toute confiance devant une foule d’adultes. L’expression étant travaillée de plusieurs manières, l’intégration sociale des enfants se fait progressivement et naturellement.

L’enseignement de deux langues étrangères dès 6 ans permet aussi le développement de l’expression dans d’autres langues et favorise la facilité d’adaptation des enfants dans un nouvel environnement. Cette pédagogie misant avant tout sur l’intégration sociale des enfants leur permet de développer une confiance en soit, une assurance et une détermination avérée à l’âge adulte.

Pour plus d’informations sur les pédagogies alternatives ce site aborde différents aspects de la liberté scolaire.

Leave a Reply