Une nouvelle forme de pédagogie

L’éducation d’un enfant est une tâche de la plus haute importance. Personne ne dira le contraire. Mais c’est également une tâche dont la responsabilité partielle a progressivement glissé du foyer familial, à l’institution scolaire. Les écoles sont aujourd’hui directement responsables de l’éducation et de la formation de la prochaine génération de citoyens. On s’attend donc d’une telle institution qu’elle puisse satisfaire pleinement aux espérances qu’on entretient, et qu’elle dispose de toutes les ressources nécessaires à cette fin.

Mais dans les faits, c’est rarement le cas. Le système éducatif et notoirement dénué de ressources, de personnel qualifié et d’objectifs quantifiables. C’est ce qui pousse souvent les parents à chercher des alternatives susceptibles d’apporter à leurs enfants, les enseignements que les écoles traditionnelles ne sont pas toujours capables d’assurer.

Découvrir le concept des écoles Waldorf

C’est ce raisonnement qui finit par donner naissance à la pédagogie Steiner-Waldorf et aux écoles qui en ont fait leur feuille de route. Les écoles Waldorf sont une alternative à un système éducatif qui force les apprenants à rentrer dans un moule standard, sans jamais leur laisser la liberté ou leur apporter les moyens d’exprimer leur individualité. Dans un tel système, des enfants dont les atouts se situent hors du spectre d’évaluation standardisé, sont considérés comme étant moins intelligents, moins attentifs, moins habiles que leurs semblables. Une évaluation injuste, qui a le potentiel de colorer tout leur cursus académique et bien au-delà.

Les écoles Waldorf sont fondées sur l’adaptation du milieu d’apprentissage à chaque enfant. Chaque année, les élèves sont évalués sur des projets personnels. Il peut s’agir de projets créatifs, académiques, sportifs ou de toute autre nature. Il n’est pas exclu qu’un enfant passionné d’arts culinaires, soit encouragé à préparer un gateau pour un anniversaire par exemple.

Pour ce faire, de telles écoles répondent à des normes précises. Par exemple, le nombre d’élèves par classe n’ira pas au-delà de 30. De même, on fera en sorte de ne pas avoir plus de 450 élèves dans un établissement.

Dans ce système, chaque cycle d’apprentissage dispose de résultats précis. Il n’est plus uniquement question d’évaluer l’apprenant par sa capacité à assimiler les connaissances. On cherche à

enseigner plus que le savoir… On cherche à enseigner le savoir-vivre en société, le savoir-être et à préparer les décideurs de demain.

Les fédérations d’écoles Waldorf

Les écoles Waldorf ne sont malheureusement pas la norme du système éducatif contemporain. Mais il existe tout de même de nombreux établissements qui satisfont aux exigences du programme de la pédagogie Waldorf en France et à travers le monde.

Ces écoles s’organisent en fédération au niveau national. Ces fédérations visent donc à protéger ce système alternatif et ses acquis, à développer un écosystème autour de cette pédagogie nouvelle et à apporter un soutien global aux écoles du réseau. Notons par ailleurs que la fédération vise également à créer une harmonisation internationale des écoles Steiner-Waldorf afin de mieux légitimer, dans chaque pays, son action, son impact et ses résultats.

Leave a Reply